Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche de la Santé

8 février 2009

le Dimanche 08 fév 2009

8 Février 2009. Dimanche de la Santé

Le thème retenu cette année est :

 

PRENDRE SOIN

 

Réflexion autour de la Parabole du «  bon samaritain »

                            image001 image001  

 

Dans la parabole du bon samaritain, Jésus donne l’exemple d’un fait divers qui aurait très bien pu se passer à son époque et ce fait divers est plus extraordinaire qu’il n’y parait à première vue.

Est-il anormal que le prêtre ou le lévite (qui est serviteur du temple) ne porte pas secours à cet homme laissé pour mort dans un fossé

Pour nous, oui bien sûr, de nos jours on dirait « non assistance à personne en danger » ! Mais pour eux non ! En tant que juif, prêtre et lévite ils n’ont pas le droit de toucher du sang humain et un cadavre.

Selon la loi juive, cela les rend impur pour 7 jours et ils ne peuvent plus accomplir leur service religieux au temple ! Ils passent donc leur chemin.

Pour le samaritain, est-ce un acte extraordinaire ? Et bien oui, car bien sûr il accepte de toucher un cadavre, mais ce blessé à demi-mort est juif ! Or les juifs et les samaritains évitent tout contact ! Il y a autant d’oppositions entre un juif et un samaritain qu’entre un israélien et un palestinien de la bande de gaza aujourd’hui.

Pour les juifs les samaritains sont des impies et inversement les Samaritains n’acceptent pas la centralité religieuse de Jérusalem. Quand un juif traverse la Samarie pour se rendre à Jérusalem, le samaritain ne lui porte pas assistance.

Rappelons-nous quand Jésus s’assied au bord du puits de Jacob et demande à la samaritaine de Lui donner à boire, elle Lui répond : « comment Toi qui es juif, Tu me demandes à boire, à moi qui suis une  samaritaine ! »

Et malgré tout cela le samaritain prend soin du juif, il devient son prochain et le juif se laisse prendre en soin par le samaritain et se laisse être son prochain.

                                                                                                                                                                           philippe dekoker

 

 

Dans le langage courant, l’expression prendre soin est tout naturellement synonyme du verbe soigner.

 

Trois dimensions sont à souligner dans l’expression prendre soin :

Prendre soin de soi

Prendre soin de l’autre

Se laisser prendre en soin…………… (Voir texte complet sur cathocambrai.com)

 

Faire confiance à l’autre qui vous prend en soin, c’est peut-être se mettre en confiance avec cet Autre en qui nous espérons : Jésus Christ.

Article publié par philippe dekoker • Publié Samedi 07 février 2009 - 18h54 • 2787 visites

Haut de page