Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

QUAROUBLE - église Saint Martin

 

59243 Quarouble 3331 habitants Eglise Saint-Antoine 18ème : statue de la Vierge en bois 16ème. Chapelle Notre-Dame-Auxiliatrice. (Source : quid.fr)

 

L'église Saint Antoine de Quarouble


 

A l’origine, Quarouble ne formait avec Onnaing qu’une seule paroisse. C’est, selon toute vraisemblance, la Cense exploitée à Quarouble par le Chapitre de Cambrai, qui donna naissance à cette nouvelle agglomération.

 

Quand la population fut jugée assez nombreuse, une église fut érigée : c’est, pensons nous, vers le milieu du 11eme siècle que s’éleva ce premier sanctuaire. Les assises en moellons et l’appareil cyclopéen sur lesquelles repose le clocher actuel ont en effet, le caractère de constructions de cette époque lointaine. Elles supportent vers l’est un arc gothique engagé dans la maçonnerie, dernier débris d’une seconde église, qui paraît avoir été bâtie au 15eme siècle.

 

C’est en 1134 qu’il est fait mention pour la première fois de l’autel de Quarouble.En 1186 le nom de Quarouble figure dans une liste des paroisses du Hainaut. Le premier curé dont nous connaissons le nom est François HERAUT, promu par le chapitre le 20 novembre 1368. C’est sous l’administration du curé Charles KARE que fur bâti le clocher actuel. On lit la date de 1724 sur un rectangle en pierre bleue à la face septentrionale, vers le milieu de la hauteur de l’édifice. Au dessous, le trigramme IHS, dont le H est surmonté d’une petite croix. Le curé Charles KARE mourut à 71 ans le 10 août 1736. Il fut inhumé dans le chœur de l’église. Sa pierre tombale est aujourd’hui à la droite de la nef, un peu en deçà du chœur, ce qui paraît indiquer que la nef de l’ancienne église était moins longue que celle de l’église actuelle.

 

En juin 1753, l’église tombait en ruine En mars 1754, Louis CREPY, architecte à Valenciennes, acheva le devis des travaux à exécuter pour la nouvelle construction. Les habitants de Quarouble s’engageaient à ouvrir les tranchées des fondations, à faire gratuitement tous les voiturages, à fournir 400 000 briques. Les bancs des chantres et une partie de la boiserie du chœur, don des paroissiens, les autels et la chaire, furent placés en 1757 (date sculptée en haut et à droite de la boiserie). Le 25 septembre 1767, l’église et le chœur furent bénis par Daniel GILLART, curé de Saint Nicolas à Valenciennes et doyen de la chrétienté, en présence du curé de Quarouble et du curé de Vicq. La boiserie du chœur fut terminée en 1772, elle encadre, au chevet, la partie inférieure d’un retable du 17eme provenant de l’ancienne église. Ce retable en forme de portique est décoré d’un entablement et de colonnes légèrement fuselées à chapiteaux corinthiens.

 

Philippe Clément Joseph DELBARE, curé de Quarouble, mourut le 17 novembre 1790 et fut inhumé dans le chœur de l’église. Le sentiment religieux est très profond à Quarouble au 18 eme siècle, les vocations ecclésiastiques s’y développent facilement.

Nous trouvons des prêtres originaires de cette paroisse : - Nicolas Joseph ROUCOUX étudiant de théologie à l’université de Douai en 1720 et 1721 - Henri Joseph NONCLERCQ, vicaire de Solesmes en 1768 et 1776 puis curé de Noyelles sur l’Escaut - Claude Michel Joseph GLINEUR, maître es arts, régent de 6eme au collège de Valenciennes ne 1781 et 1786 et curé de Villers Pol et Orsinval en 1787 et 1789 - François Eloi DUEZ né à Quarouble le 25 juin 1755, reçut la prêtrise des mains de l’Evêque de Liège le 19 février 1780. La restauration de l’église fut faite en 1808. Or, dans la nuit du 30 au 31 janvier 1809, un ouragan, qui renversa 40 maisons et granges, emporta une grande partie de la toiture et ébranla presque toute la charpente de l’église. Il fallut procéder à une nouvelle restauration.

 

Dernièrement l’église a, à nouveau, été entièrement restaurée - L’extérieur en 1987 - L’intérieur en 1994 - La toiture en 1995 - La charpente en 2000 L’orgue DE VOLDER installé en 1840 et qui est le seul existant en France a été restauré en 2001 par un professionnel de Montpellier.

Article publié par Dominique Berteaux • Publié Vendredi 09 mars 2007 • 4845 visites

Haut de page