Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Tout savoir sur Saint Druon

La vie du Saint, son culye à Sebourg

 

SAINT DRUON (1118-1186).

BERGER ET SAINT :

SAINT DRUON APRES PLUS DE 800 ANS

Malgré que de très nombreuses générations soient passées, le dimanche de la Trinité ( le dimanche qui suit la Pentecôte ) SEBOURG continuera la vénération de SAINT DRUON.

SAINT DRUON est né vers 1118 à EPINOY CARVIN (PAS DE CALAIS), de riches parents possédant d'immenses domaines. Son père décède avant sa naissance et sa mère perd la vie en lui donnant le jour.

L'orphelin fut baptisé sous le nom de DRUON.

Epris d'un grand amour de solitude et d'humilité, DRUON se dépouille de tous ses biens, prend son bâton de pèlerin et part au hasard au gré de la providence. Ses pas le conduisent à SEBOURG où il se met au service d'une dame du village Madame Elisabeth LE HAIRE. Il mène la vie de berger toute sa jeunesse et son adolescence. ll entreprend alors des pèlerinages à ROME qu'il visitera NEUF FOIS. Au cours de ces voyages à pied DRUON apporte toutes ses connaissances aux bergers qu'il rencontre sur son passage.

Fatigué par ces longs voyages, atteint d'une affreuse hernie qui le condamne à l'immobilité presque totale, il passera le reste de ses jours dans une étroite cellule en planches adossée à l'église d'où il peut, dans la mortification adorer l'Eucharistie.

Au cours de cette réclusion DRUON échappa miraculeusement à un incendie qui réduisit en cendres l'église de SEBOURG. A cette époque les églises étaient en bois avec des toits en chaume.

SAINT DRUON mourut le mardi de PAQUES 16 avril 1186 entouré de la vénération générale. Aussitôt sa famille EPINOY CARVIN par DROIT DE NAISSANCE revendique le corps, qui fût placé sur un chariot, mais à mesure que le convoi s'éloigne du village, la charge s'appesantit de plus en plus et, à la montée d'une petite hauteur à la limite de SEBOURG, vers ESTREUX, malgré tous les efforts de ses escorteurs, l'attelage refuse d'aller plus loin. DRUON manifeste ainsi son désir de rester à SEBOURG, il y est ramené et inhumé au milieu de l'église dans l'allégresse générale. Des milliers de pèlerins venant de partout envahirent le village et l'église pour l'honorer et le remercier d'être resté à SEBOURG.

 

Une CROIX perpétue toujours le souvenir de l'endroit où s'arrêta le cortège. Vous pouvez la voir si en vous dirigeant vers CURGIES au lieu dit « LE TAILLENDIER » vous prenez la direction de l'usine de peinture PPG, route en section pavée du CD87.Pendant plusieurs siècles (jusqu'au 17iéme ) ce lieu dit a été appelé: « MONT-JOIE ».

 

LE RAYONNEMENT NATIONAL DE SAINT DRUON

 

Les années de la vie d'adulte de SAINT DRUON nous sont contées aussi bien par la légende que par les témoins réels du passé récolté un peu partout en FRANCE.

SAINT DRUON n'est pas seulement le saint de SEBOURG où il travaillait pour Elisabeth LE HAIRE, ce fut un grand voyageur aussi bien poussé vers d'autres cieux par sa piété que par ses connaissances sur les moutons.

Berger à SEBOURG, ses compétences dans l'art de gérer les troupeaux firent sa réputation au-delà des frontières du HAINAUT. Sa réputation de maître berger l'entraîna à aller où on l'appelait et il devint le fondateur d'écoles de pasteurs en Flandres puis en Champagne où l'élevage était très florissant.

LES VIES DE SAINT DRUON rédigées par les historiens au cours des siècles( elles sont au nombre de QUATORZE! ) nous indiquent qu'il est aussi le SAINT de DUISANS, de VIS EN ARTOIS, des villages de CLARY et de OISY LE VERGER dans le Cambrésis, de CAMBRAI (église et Faubourg SAINT DRUON ), DE CONDE SUR AISNE, DE ROUCOURT (prés de DOUAI).

SAINT DRUON avait deux rôles celui d'un SAINT et celui d'un BERGER. Aussi lorsqu'on demandait à un vieux paysan d'exécuter un travail important il lui arrivait de répondre: «Je n'sus mie SAINT DRUON, je n'pus point sonner à l'messe et être à l'procession »; Cette allusion au don d'ubiquité prêté à DRUON était comprise de tous. SAINT DRUON enseignait aux bergers comment protéger le bétail des maladies et d'autres conseils comme savoir se débarrasser des hannetons dont les nuées dévastatrices détruisaient la végétation et agaçaient les bêtes. D leur montra que des murs de bottes de paille attiraient les « bruants » le soir. Il suffisait alors à la nuit tombante d'enflammer et de brûler ainsi les insectes dévastateurs.

Il eut des fidèles à COTTENCHY (SOMME) où l'on pouvait voir dans une chapelle, près d'une statue du SAINT en costume de berger un reliquaire en forme de bras et des « calculs » suspendus comme EX-VOTOS car on l'invoquait pour la pierre, la gravelle, les hernies, les maladies des intestins.

A WARMERIVILLE ( MARNE ) sur la voie romaine: REIMS COLOGNE, une chapelle en pleine campagne, et elles sont rares en cette région, est dédiée à SAINT DRUON.

Monsieur LEFRANCQ, conservateur honoraire de la bibliothèque de Valenciennes a signalé le souvenir du SAINT conservé dans une oraison à MENDE (LOZERE).

La grande popularité de DRUON s'explique par le besoin de protection qu'éprouvait la population des campagnes pour son petit bétail, principale ressource qui lui assurait ce que nous appelons aujourd'hui « la couverture protidique » d'où sa hantise des épizooties, cause de famine et de misère.

A cette époque il n'y avait pas d'insecticide, ni de vaccin, ni de vétérinaire!! Le rayonnement de notre PATRON DES BERGERS est donc national et si le tracé de ses voyages à ROME relie les endroits cités plus haut c'est que DRUON était considéré par les éleveurs comme le maître qui connaissait bien le moyen de conduire son troupeau comme il le fit chez Elisabeth LE HAIRE à SEBOURG.

II n'est donc pas un personnage purement légendaire, son existence au XII iéme SIECLE semble sérieusement prouvée.

La vénération qui l'entoure dès avant sa mort s'est enrichie et embellie au cours des siècles. Le texte de Jacques DE GUYSE, le plus ancien qui nous soit parvenu sur lui est déjà tout rempli de merveilleux. Depuis lors, le peuple du HAINAUT de l'ARTOIS, du CAMBRESIS des FLANDRES et de la PICARDIE continue de « servir » ce SAINT familier qu'il a canonisé.

 

 

LE CULTE DE SAINT DRUON A SEBOURG

 

 

Chaque année notre village l'honore par un pèlerinage le dimanche de la TRINITE (Dimanche suivant la PENTECOTE)

Une Messe est suivie d'une procession au cours de laquelle une bannière et une chasse renfermant les reliques du SAINT sont portées par les membres des CONFRERIES DE CARVIN ET SEBOURG.

La procession, à laquelle participe la fanfare communale, les communiants et les communiantes de l'année ainsi que des petits bergers et bergères les accompagnent suivant la tradition des processions d'antan.

Ce pèlerinage nous conduit à la chapelle élevée en l'honneur du SAINT, à l'endroit où, dit-on, DRUON faisait paître ses moutons

Une CONFRERIE en l'honneur de SAINT DRUON a été érigée dans l'église de SEBOURG. Les pèlerins s'y faisant inscrire moyennant une modeste cotisation, ont par toute l'année aux messes et aux nombreux offices célébrés pour membres vivants et défunts de la CONFRERIE. On peut également s'y procurer différents objets de piété de SAINT DRUON : statuette, plaquette, porte clés, médailles, photos, cartes postales etc...

La SACRISTIE renferme une autre relique pour donner la PAIX et des restes d'un bras sont dans une petite chasse que l'on peut voir sous l'autel.

SAINT DRUON, patron des bergers, est invoqué pour les malades des intestins, des reins, comme aussi pour les futures mamans.

 

En photos :

Saint Druon en berger 

Un drapelet ( petite etoffe pour grnir sur un buffet ou une cheminée.

 

Le service communication de la Paroisse remercie M. Claude HEUCLIN pour la richesse des informations et documents transmis

Article publié par Dominique Berteaux • Publié Samedi 24 mars 2007 • 11374 visites

Haut de page