Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La prison pour mineurs à Quiévrechain

Un projet ambitieux, digne d’intérêt pour notre communauté chrétienne

60 mineurs, âgés de 13 à 18 ans pour réapprendre « à vivre en société »,

 

Cette prison, la troisième en France, va bientôt recevoir 60 mineurs, âgés de 13 à 18 ans. Son projet est de rééduquer, en milieu fermé, « à vivre en société », cela paraît contradictoire au premier abord , pourtant la visite qui nous a été proposée nous permet de constater que tout a été minutieusement étudié et que rien n’a été laissé de côté.

 

Voici quelques éléments qui distinguent cette prison d’une prison pour adultes

 

  • A l’entrée il existe une salle d’accueil pour que les familles puissent s’entretenir avec le personnel administratif.
  • Le parloir est conçu pour que le détenu puisse s’entretenir avec sa famille dans de bonnes conditions sous une surveillance constante mais discrète, le temps n’étant pas limité
  • Il existe 6 unités de vie pour 10 détenus chacune ; chaque unité a la taille d’une maison de famille, avec sa salle à manger, sa cuisine, sa buanderie…chaque détenu est responsable de son linge et doit participer aux tâches ménagères : mettre la table, débarrasser, faire la vaisselle…éventuellement préparer le repas.
  • Chaque détenu est hors de sa cellule de 7h30 à 21h30 ; le programme de la journée est préétabli et doit être respecté, il enchaîne cours, activité physique, atelier de formation, lecture etc.
  • La punition interne, le « mitard » existe toujours, suffisamment austère et spartiate pour donner envie de ne pas y retourner. (punition qui n’excède jamais 8 jours).
  • L’infirmerie est un mini hôpital, capable de pratiquer un bilan de santé complet même radiologique et d’apporter tous les soins médicaux, dentaires, de kinésithérapie et tout les actes de prévention.
  • Une salle de culte permettra au détenu de rencontrer le ministre de sa religion.

 

En définitive notre société (c’est-à-dire nous tous en tant que citoyens) donnons à ces jeunes détenus une réelle chance de réintégrer une vraie vie en collectivité.

Prions sincèrement pour qu’ils en prennent conscience et qu’ils saisissent cette chance.

Article publié par philippe dekoker • Publié Jeudi 06 septembre 2007 • 15335 visites

Haut de page